3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 10:05

 

Je sais, je me fais rare. Certes ! Vous avez raison. Mais en dehors du blog, il y a une autre vie qui ces derniers temps est plutôt à l'extérieur et sur les routes.


Comme chaque année, nous sommes allés prendre l'air dans le Sud. Etait-ce une bonne idée au moment où le beau temps ne quitte plus notre région ? Oui, car nous y avons eu beau temps.

 


Avant de revenir sur notre périple lors d'un prochain billet, je partage avec vous cette délicieuse adresse chez un chef 3 Etoiles, Gérald Passédat au restaurant le Petit Nice à Marseille.

Nous avions eu l'occasion de découvrir ce chef lors d'un reportage à l'émission Des Racines et des Ailes et nous avions beaucoup aimé le petit pêcheur qui venait remettre sa modeste pêche, par la fenêtre des cuisines, à G. Passédat.

Un séjour en région marseillaise, une Saint Valentin fêtée volontairement à retardement et nous voici chez Passédat en cette fin avril.

Passédat c'est avant tout une "vieille" adresse marseillaise puisque les grands parents et les parents de Gérald Passédat tenaient déjà le Petit Nice, ce superbe restaurant face à la Méditerranée. Un chef qui sublime les produits de la mer comme le fait encore Olivier Roellinger. Nous avions eu la chance de déjeuner dans son 3 étoiles et au Coquillage, ce dernier restaurant qu'il tient à présent. La différence entre ses 2 chefs ? Pour moi, Roellinger cuisine le poisson à la méditerranéenne, des poissons et une cuisine sublimée par les épices. Quant à Passédat, tout est sur le produit, rien que le produit, cuit à la perfection. D'ailleurs sur ses assiettes, le poisson est très souvent mis en valeur et l'accompagnement est servi à part.

 

P1050946

Vue depuis la terrasse

 

Arrivé peu après midi par une étroite ruelle en pente, un employé nous demande de lui confier les clés pour s'occuper de notre véhicule. Vu la taille du parking, construit en surplomb de la mer, c'était préférable. Il pouvait placer notre véhicule dans l'autre sens, prêt à repartir.

 

Nous nous sommes attablés en terrasse pour déguster un délicieux cocktail maison et ses amuses bouches.

P1050926

Avant goût

 


 

Nous avons opté pour le menu Passédat, un superbe menu pour découvrir le chef et son art, un menu de la mer hormis la pièce de viande, du cabri de lait de Corse.

 

P1050932

P1050929

P1050930

P1050931

Anémones de mer en beignets légers et onctueux iodé

 


 

P1050933

Bar de ligne comme l'aimait Lucie Passédat (la grand mère du chef)

J'ai beaucoup aimé. Truffe, gelée de courgette, le bar cuit à la perfection...

Tiens du bar en Méditerrannée ? Cela m'a interpellé et j'ai demandé au serveur pourquoi nous n'avions pas de loup. Et bien, j'ai appris que le bar était plus fin que le loup et comme Passédat cuisine les poissons en fonction des arrivages, le jour là, c'était du bar.

 


 

P1050935

Pageot de Palangre grillé, jus de la tante Nia

 


 

 

P1050936

  Pélamide crue au jus de sudachi

un plat très fin et très japonisant

 



 

P1050937P1050938

Pièce de viande selon notre inspiration en l'occurrence, l'inspiration du jour fut du cabri de lait de Corse, une révélation car je gardais un souvenir d'une viande forte. Mais le cabri de lait est une viande blanche très fine.

L'accompagnement était des légumes de saison cuits à la perfection

 


 

P1050939

Plateau de fromages (là, l'assiette de Monsieur). Si vous me connaissez, vous pouvez imaginer mon cruel dilemme. J'aurai voulu goûter à tout.

J'ai opté pour des fromages confidentiels dont le reypenaer, un gouda artisanal délicieux.



 

Nous arrivons aux desserts et sincèrement nous avons atteint la perfection de la perfection. Je n'ai pas peur de le dire, au risque de me faire conspuer par quelques mauvaises langues qui ne manqueront pas de laisser un commentaire perfide ;o), le chef pâtissier a fait des merveilles.

P1050940

  L'avant douceur

guimauve, fraises, meringue

 



 

P1050941

Chrysalide de caramel au chocolat

une prouesse technique  

 


 

P1050947.JPG

Mignardises 

 


 

16 heures, il était temps de reprendre la route, le palais encore envahi par ces saveurs. Le pare brise de notre véhicule avait été nettoyé (délicate attention).

 

Passedat.jpg






Partager cet article

Repost 0
Publié par Cocopassions - dans Escapades
commenter cet article

commentaires

Hélène (Cannes) 18/05/2011 08:53



Zut, j'avais laissé un comm l'autre jour mais il n'est pas passé ... Heuereusement que ce beau billet est encore en première ligne pour que je le retrouve ... Tu vois que tu fais bien de ne pas
publier trop vite ! ;o) Je disais que le Petit Nice faisait partie des endroits où, à chaque fois que l'on passe à Marseille, j'ai envie d'aller ... mais oublié de réserver. Je crois, après avoir
vu tes photos, que j'irai la prochaine fois spécialement pour ça !


Bisous et bonne journée Corinne


Hélène



Ambbre 16/05/2011 21:37



Bonsoir ma douce Coco


merci pour ce magnifique et déliceux partage tu m'a vraiment donner envie ;), tous ces plat sont délicieux  !!!!


Bonne soirée et bon début de semaine
bisous
Ambbre



Audrey 16/05/2011 20:28



Un beau et bon repas !!! Moi aussi j'étais surprise par la finesse de la viande de chevreau. On a encore trop d'idées reçues sur les choses ...


Bises


 



Sirop Grenadine 15/05/2011 22:59



Trop trop trop magnifique ! Ca a l'air génial vraiment, tu as du te régaler mais alors trop !



tatyval71 12/05/2011 22:41



waouhhhhhhhh!!!